Stefan Zweig, par Ariane Charton

Contributeur(s) : Ariane Charton (auteur)

« J’ai découvert Stefan Zweig à l’adolescence. Jamais depuis un autre écrivain ne m’a inspiré un tel trouble. Lorsque je croise un lecteur lisant l’un de ses ouvrages, j’imagine qu’il est aussi saisi que moi par ses récits brefs et denses, ses portraits historiques brûlants de vie. Zweig a formé ma sensibilité. Il m’a aussi ouvert l’esprit vers son monde d’hier : l’Autriche d’avant 1914, les écrivains qu’il aimait comme Kleist et Joseph Roth. Même si au fil des années, mes travaux, mes lectures m’ont portée ailleurs, Zweig reste l’un de ceux dont je me sens le plus proche et que j’aime citer en exemple. Il est pour moi un Européen modèle pour qui les frontières n’existent pas quand il s’agit de favoriser les échanges intellectuels et artistiques. J’imagine que j’entretiens avec cet homme généreux et délicat un lien amical certes posthume, mais non moins profond qui m’accompagnera toute ma vie. » Ariane Charton

L'auteur :

Ariane Charton estime que Stefan Zweig a formé sa sensibilité. « J’entretiens avec cet homme généreux et délicat un lien amical certes posthume, mais non moins profond qui m’accompagnera toute ma vie », écrit-elle dans son Duetto.

Lire plus