Ernest Hemingway, par Marine de Tilly

Contributeur(s) : Marine Tilly de (auteur)

Publication : 25 mars 2016

« Dans la liste longue et bavarde de mes rêves, plutôt en haut, il y a toujours eu celui de voir une corrida avec Hemingway. Des hommes et des dieux devant moi, un génie à côté. Le 31 juillet 1959 à Malaga, face à un lot exceptionnel de taureaux, il y avait Dominguín et il y avait Ordóñez, dument escortés par leurs clans, aussi chaleureux entre eux que des communistes avec des franquistes. Dans les gradins bombardés de chaleur, ministres, comtesses en chapeau, aficionados, Picasso…, et Hemingway, qui s’envoyait du vino à deux pesetas le litre et du cognac à quatre. Cet après-midi-là, un torero a été troué, le second acclamé, et six taureaux sont morts en braves. Et comme la vie est un songe, derrière la barrera, j’étais là. »

Marine de Tilly

L'auteur :

Journaliste et critique littéraire, Marine de Tilly lit, Hemingway et quelques autres, et écrit, pour elle et quelques autres. A propos de taureaux, elle a signé un essai, « Corridas, de sang et d’or » (Éditions du Rocher).

Lire plus