À propos de...

Photo David Ignaszewski

Photo David Ignaszewski

Emmanuelle de Boysson

Romancière, critique littéraire et essayiste, Emmanuelle de Boysson passe son enfance au Maroc, à Mohammedia, son adolescence à Mulhouse. Après une terminale et hypokhâgne à Sainte-Marie de Neuilly, collège fondé par son arrière-grand-mère, Madeleine Daniélou, elle fait l’AP de Sciences Po et obtient sa licence de lettres modernes à Nanterre. Mariée, trois enfants, elle suit ensuite des cours de théâtre chez Véra Greg et à l’Actors studio. Parallèlement, elle est formatrice en relations humaines à Retravailler, association d’Evelyne Sullerot, auprès de demandeurs d’emploi, de cadres et à l’Aérospatiale. En 1995, elle adapte pour le théâtre « Le Rouge et le Noir ». La pièce est jouée au Lucernaire, mise en scène par Virgil Tanase. Elle y interprète le rôle de madame de Rénal aux côtés de Julie Debazac. Journaliste pigiste à l’Express, à VSD, à Femmes, à Paris Match, à Marie Claire pendant douze ans, elle est aujourd’hui chroniqueuse à Version Femina,  Service littéraire, à BSC news, au Salon littéraire et à Fémi9. Présidente du prix de la Closerie des Lilas, fondé en 2007 pour promouvoir la littérature des femmes, elle est membre du comité de sélection du festival télé de Luchon, du jury du prix Geneviève Moll, du jury du prix L’Ile aux Livres/ La Petite Cour. En 1995, à travers la lecture des œuvres de ses grands-oncles, des rencontres et d’importantes recherches, elle tente de comprendre les liens qui unissent Jean et Alain Daniélou. « Le cardinal et l’hindouiste ou le mystère des frères Daniélou » est publié en 1999 chez Albin Michel, un livre de référence. S’en suit une biographie de son grand-père, « Georges Izard, avocat de la liberté », et un récit très personnel sur sa mère : « Le Secret de ma mère », tous aux Presses de La Renaissance Après plusieurs essais dont « Le secret des couples qui durent » (Petite Renaissance), Emmanuelle de Boysson se consacre à l’écriture de romans où elle explore les méandres de la psychologie des femmes, leurs obsessions, leurs secrets, leur quête de liberté. Satire d’un milieu qu’elle connaît bien, « Les Grandes Bourgeoises » (JC Lattès) a été un succès en librairie ainsi que « Les Nouvelles Provinciales ». Sa trilogie, « Le Temps des femmes », vous entraîne au XVIIe siècle, au cœur des intrigues et des amours de trois générations d’artistes. Dans « Le Salon d’Émilie », une jeune Bretonne devient préceptrice chez la comtesse de La Tour qui l’introduit dans les salons littéraires parisiens. Malgré l’arrogance des nobles, Émilie écrit, s’impose. De ses amours clandestines avec un poète naîtra Blanche. « La Revanche de Blanche » est celle de la fille d’Émilie. Comédienne chez Molière, amie de la Montespan, Blanche sera mêlée à l’affaire des poisons. « Oublier Marquise » évoque le milieu de la peinture. Mariée à Armand de Belle-Isle, Marquise tombe amoureuse d’un jeune artiste surdoué, fragile et irrésistible, Antoine Watteau. Ils s’aimeront à la folie. Elle l’admirera et l’accompagnera jusqu’à sa mort prématurée. Marquise charmera le vieux Louis XIV : il la légitimera par testament. Le duc d’Orléans qui abusa d’elle, trahira les dernières volontés du monarque. Elle n’aura de cesse de se venger : complots, enlèvements, jeux de masques, elle ne reculera devant rien. Un roman illuminé par l’amour et le génie de Watteau (éd. Flammarion). Dans « Le Bonheur en prime » (Flammarion), Jules Berlingault, vieux monsieur loufoque et richissime décide, sur un coup de tête, de léguer sa fortune à Gaspard, son majordome. Mais rien ne va plus dans son immeuble : querelles de palier, déprimes, couple en crise… Jules se prend d’affection pour ses voisins qu’il invite à l’île de Ré. Après une arrivée explosive, il leur propose un incroyable marché : s’ils parviennent à prouver qu’ils sont heureux en restant unis, ils hériteront de tous ses biens. Dès lors, Gaspard n’aura de cesse de faire capoter cette comédie du bonheur.

Prochaines parutions : « Balzac amoureux » (mai 2016 éd. Rabelais) et « Les Années Solex », un roman sur une adolescence dans les années soixante-dix (Janvier 2017, éd. Héloïse d’Ormesson).