À propos de...

Christophe Mory

Un extrait du Duetto Molière :

« Molière est simple : dès la première scène, il donne au spectateur la boussole nécessaire à sa survie. Cette simplicité que Jules Renard appelait la « politesse des écrivains » réjouit, enchante (je me répète, c’est important). Au théâtre, j’aime partir en voyage : être assis comme dans le train pour qu’on me mène en bateau. La surprise me touche, le coup de théâtre me bouscule, la réplique me tient. C’est tout cela que je cherche dans les manuscrits que je fouille. Une histoire, raconter une histoire, avec des personnages qui se transforment sous nos yeux et sortiront métamorphosés par ce qui leur est arrivé. Ensuite, un dialogue, non pas une conversation de gens d’accord. Point de conflits, point de théâtre. Molière est notre étalon, le mètre, la mesure parfaite de ce théâtre qui me touche. »